Comment réussir son brunch

19 mai 2012 § Poster un commentaire

A l’heure du brunch

Contraction de breakfast et lunch, le brunch est, pour la gourmande que je suis, le repas idéal.  J’adore son côté bordélique où l’on mêle sucré, salé, où l’on alterne entre café, thé  et cocktail de fruits.

Voici donc quelques astuces pour réussir le votre.  « Lire la suite »

Ravioles ricotta-citron-romarin (Noémie)

13 mai 2012 § 2 Commentaires

À tous les détenteurs de machine à pâtes : les ravioles sont les pasta fraîches qui demandent le moins de travail, puisqu’il suffit de passer sa pâte entre les rouleaux jusqu’au dernier cran afin de la rendre la plus fine possible. Une économie d’énergie à réinvestir dans la confection des ravioles elles-mêmes, un tout petit peu technique, et encore. Quant à ceux qui n’ont pas de machine, un bon vieux rouleau à pâtisserie peut faire l’affaire, à condition d’avoir les muscles qui vont avec.  « Lire la suite »

Une envie de brick

30 mars 2012 § Poster un commentaire

Cette semaine j’ai été prise d’une folle envie de bricks, de briwats ou briouates, enfin vous savez ces petits triangles croustillants marocains. Alors je ne me suis pas privée. De la viande de bœuf hachée, du cumin, du gingembre en poudre, du sel et poivre, je fais revenir le tout, j’ajoute de la coriandre ciselée et je farcis mes feuilles de brick. Je les fais dorer à la poêle dans un peu d’huile d’olive et le tour est joué.

Comme il me restait des feuilles de brick, j’ai récidivé hier soir avec des crevettes et des épinards frais. Et cette fois j’ai pris des photos, alors voici la recette.

Pour 8 triangles

4 feuilles de brick
400 g de crevettes surgelées crues
2 poignées d’épinards frais
2 pincées de curcuma
2 pincées de piment de Cayenne
1 petit morceau de gingembre frais rapé
Huile d’olive, sel, poivre

Commencez par faire revenir les crevettes avec les épices dans une 1 cuil. à s. d’huile pendant 3 / 4 minutes en remuant souvent. Ajoutez les épinards équeutés et lavés pendant 1 min. Laissez cette farce refroidir mixez la grossièrement à l’aide d’un mixeur plongeur ou au couteau. Voilà, le pliage peut commencer.

Coupez la feuille de brick en deux, puis coupez à 1/2 cm du bord de façon à obtenir une bande à peu près rectangulaire.

Pliez la en deux dans le sens de la longueur. Rabattez le petit bord qui dépasse de façon à former un petit triangle. Pliez une seconde fois en conservant la forme triangulaire. Et là, vous devez obtenir un petit « réservoir » que vous allez pouvoir farcir.

Tenez le triangle entre vos doigts comme sur la photo et farcissez avec l’autre main. Puis rabattez la feuille de brick pour fermer votre triangle. Continuez à tourner jusqu’à vous retrouver avec un tout petit bout de feuille que vous coincerez dans l’une des pliures pour maintenir votre triangle bien fermé. Renouvelez l’opération avec les autres feuilles jusqu’à épuisement de la farce.

Faites dorer vos briouates dans un peu d’huile d’olive à feu moyen. Posez-les sur du papier absorbant, et dégustez chaud avec une petite salade, ou servez-les à l’apéro comme des samoussas aux crevettes.

Courge à tous les étages

30 octobre 2011 § Poster un commentaire

Si comme moi vous vous retrouvez avec un cageot de courges, et que vous avez exploré toutes les variantes de soupe (avec de l’oignon, avec des châtaignes, avec de la crème…) et de gratins, ne désespérez pas, vous pourrez en venir à bout en variant les plaisirs. Voici quelques suggestions pour l’apéro, en entrée ou au dessert.

Récolte d'automne

Bouchées caramélisées au sirop d’érable

(Une recette à retrouver en podcast sur radio campus paris)

Il vous faut :
1 potiron de taille moyenne que vous aurez tranché, évidé, pelé puis coupé en dés
1 marinade express composée d’huile d’olive et de sirop d’érable (5cl) de chaque environ), de sel, de poivre et de quelques pincées de muscade.

Pendant que votre four préchauffe à 180°, faites mariner vos cubes de potiron. Puis disposez-les sur du papier sulfurisé et enfournez pour une trentaine de minutes.

Dégustez tel quel avec une volaille, ou encore mieux, en finger food, surmontées d’une tranche de jambon cru ou de magret séché et parsemées de noisettes concassées grillées à sec !

Salade de Butternut aux cranberries

Pour 4 personnes :

½ courge (Je conseille la butternut pour cette recette car je la trouve sucrée et extrêmement savoureuse)
5cl d’huile de noisette
5 cl de vinaigre de cidre
5cl de sirop d’agave ou de miel
sel, poivre
2 poignées de cranberries séchées

Pelez la courge, épépinez et épluchez puis râpez-la pas trop finement. Assaisonnez avec le vinaigre, le sirop, l’huile. Salez et poivrez, ajoutez les cranberries et laissez mariner au moins une demi-heure. Dégustez.

Tarte au potiron

A déguster au goûter

1 pâte sablée
500 g de chair de potiron
3 œufs
25cl de crème liquide
50 g de sucre (+ 10g pour les noix)
1 gousse de vanille
3 pincées de gingembre en poudre
1 pincée de muscade en poudre
1 dizaine de noix
10 g de beurre

Faites cuire le potiron pelé et épépiné, coupé en gros cubes à la vapeur pendant 20 minutes (ou 10 à la cocotte minute) avec la gousse de vanille fendue. Réduisez-le en purée et ajoutez les graines de vanille que vous aurez récupérées à l’aide d’un couteau. Dans un saladier, à l’aide d’un fouet, battez les œufs avec le sucre, puis ajoutez la crème et les épices. Battez encore. Ajoutez le potiron, mélangez. Garnissez la pâte de votre préparation et enfournez pour 30 à 35 minutes à 200°C.

Faites revenir les cerneaux de noix concassés dans le beurre, saupoudrez de sucre et laissez caraméliser 5 minutes en remuant tout le temps. 10 minutes avant la fin de la cuisson de la tarte, garnissez la tarte avec les noix. Remettez au four. Dégustez tiède.

Pas si blettes !

16 mai 2011 § 1 commentaire

Ça y est, depuis le temps qu’on les attendait, ils sont enfin sur les étals du marché. Les légumes primeurs sont de retour et ma ligne s’en réjouit ! Rien de plus facile que de se régaler à basses calories avec une telle variété de légumes. Et pour commencer notre tour d’horizon de mes meilleures recettes printanières, j’ai choisi de vous présenter mes amies les blettes.

C’est le moment idéal pour les consommer – elles sont croquantes et sans fil et leurs feuilles sont délicieusement parfumées. Il faut savoir que c’est un légume que l’on trouve toute l’année car il résiste au gel. En hiver on les préfèrera en soupe ou en gratin (après avoir passé un temps fou à les effiler).

Bon, je ne vais pas vous faire un cours sur les multiples propriétés des blettes, – d’autres le font mieux que moi !- je vous propose en revanche deux recettes simples et savoureuses testées cette semaine :

 

Rouleaux de blettes au brocciu et à la menthe

Pour 4 pers
2  bottes de jeunes blettes (elles sont courtes et les feuilles sont nickel)
1 petit pot de brocciu (brousse Corse) ou de ricotta
1 vingtaine de feuilles de menthe
Sel, poivre

rouleaux au brocciu Corse

Lavez les blettes. Séparez les feuilles des tiges. Émincez ces dernières en lamelles et faites les cuire dans l’eau bouillante salée. Au bout de 5 min. ajoutez les feuilles et laissez cuire pendant 2 min. Égouttez en veillant à ne pas abîmer les feuilles. Réservez les 12 plus grandes en les étalant sur un plat. Préparez la farce en mélangeant la menthe ciselée, les tiges émincées et le reste des feuilles grossièrement hachées, le sel et le poivre au brocciu. Posez un petit boudin de farce au bout de chaque feuille et roulez. Servez froid ou tiède en entrée ou en accompagnement d’une viande ou d’un poisson.

Brèdes de blettes

A la Réunion, on accompagne souvent le traditionnel carri servi avec du riz, de brèdes.
Il s’agit d’une fricassée de feuilles de chouchous (christophines), un genre d’épinards. Cette recette est une façon pour moi d’accompagner mon riz -en bonne réunionnaise- et pour vous, de découvrir une autre manière de cuisiner les blettes.

1 botte de blettes
2 échalotes
2 gousses d’ail
2cm de gingembre frais
Gros sel, poivre
1cuillère à soupe d’huile neutre

Préparez les blettes en séparant les tiges des feuilles. Émincez les tiges et réservez les feuilles. Émincez également les échalotes. Pelez l’ail et pilez-le avec le gingembre et une cuillère à café de gros sel.
Faites chauffer l’huile dans une sauteuse. Faites dorer les échalotes puis ajoutez la purée d’ail et de gingembre, mélangez et faites revenir une minute. Ajoutez les tiges de blettes émincées. Au bout de 2 minutes, ajoutez un grand verre d’eau et couvrez. Laissez mijoter une bonne dizaine de minutes à feu moyen puis jetez-y les feuilles. Laissez cuire jusqu’à ce que les feuilles soient bien tendres. Servez.

Variations autour des légumes d’hiver

25 février 2011 § Poster un commentaire

Qui a dit qu’en hiver on ne pouvait manger que des navets, choux et poireaux ?
Quid des carottes, panais, boules d’or, topinambours, betteraves, courges… Sans parler des pommes de terre, des endives, chou-fleur, patates douces, et j’en passe !

boules d'or, rutabaga, panais, chouchou...

Voici pèle-mêle quelques idées pour savourer les trésors de l’hiver tout en faisant le plein d’antioxydants. « Lire la suite »

A comme alphabet, B comme bouillon (Anissa)

16 décembre 2010 § 1 commentaire

Elodie était prise par son déménagement, moi j’avais le nez dans les évaluations de fin de trimestre, les carnets de notes, les rhinopharyngites des enfants… Bref, autant d’excuses qui m’ont empêchée de bloguer. Mais comme Noémie compte sur ma recette pour épater ses « beaux parents » à Philadelphie ce noël, je me lance !

Le bouillon alphabet

Avec des pâtes alphabet

Vous vous souvenez de ces bouillons aux pâtes alphabet que l’on savourait enfants, et bien on est parti de cette idée…. Mais les fillettes étant devenues des jeunes femmes qui font attention à leur ligne, les  pâtes ont été remplacées par des « lettres – légumes » taillées à l’emporte-pièce.
Pour ce qui est du bouillon, mes chères copines m’ont confié la responsabilité de l’élaborer avec des consignes assez précises : un bouillon clair, assez peu coloré, aux saveurs asiatiques. Après plusieurs essais, j’ai fini par trouver la formule magique pour une parfaite alchimie. Cependant, comme moi, il vous faudra ajuster les aromates selon votre goût, car je suis incapable de vous donner des proportions exactes.

Pour 6 personnes :
2 l d’eau
2 navets
1 chouchou (christophine ou chayotte)
3 carottes
1 quarantaine de crevettes grises surgelées (on en trouve de superbes décortiquées et dénervées dans les épiceries asiatiques)
1 beau morceau de gingembre
2 tiges de citronnelle
3 gousses d’ail
1 petit bouquet de coriandre
quelques tiges de cébettes
Nuoc nam
poivre blanc moulu
sel

Pour commencer, faites cuire les légumes entiers, lavés, dans de l’eau légèrement salée. (Pendant ce temps, vous pouvez mettre vos crevettes à décongeler, dans l’eau tempérée.) Cinq minutes à feu moyen suffisent pour la cuisson des légumes. Ils doivent rester bien fermes. Plongez-les dans l’eau froide, réservez le bouillon. Ensuite, taillez les légumes, dans le sens de la longueur afin d’obtenir des bandes de 3 à 4 mm d’épaisseur. Utilisez un grand couteau bien aiguisé ou  une mandoline. Une fois que vous avez vos bandes bien régulières, taillez les lettres à l’emporte-pièce. Ne jetez pas les parures.

Nous avons passé des soirées entières à tailler ces centaines de lettres

Réservez-les.
Préparez la marinade des crevettes. Pelez les gousses d’ail et 3cm de gingembre. Mixez-les avec 4 cuillères à soupe de nuoc nam jusqu’à obtenir une pâte. Faites mariner les crevettes au moins une demi-heure, mais plus elles marineront, meilleures elles seront.
Remettez le bouillon de légumes sur feu moyen avec les parures des légumes.  Ajoutez un beau morceau de gingembre taillé en rondelles et la citronnelle ciselée. Laissez infuser une dizaine de minutes. L’eau doit rester frémissante. Pendant ce temps, effeuillez la coriandre, réservez les feuilles et ajoutez les tiges au bouillon. Taillez les cébettes en tronçons d’1cm, et râpez 2cm de gingembre.

30 litres de bouillon ont été préparés lors de la soirée du 104 !

Laissez le bouillon réduire légèrement (une vingtaine de minutes). Filtrez au chinois. Remettez sur  feu doux, ajoutez les crevettes, mélangez bien, poivrez à votre convenance, et si ce n’est pas assez salé, ajoutez du nuoc nam. Arrêtez la cuisson au bout de 5 minutes.
Pour servir, dressez, les lettres-légumes, la coriandre, les cébettes et le gingembre râpé dans les assiettes creuses. Ajoutez le bouillon et les crevettes, dégustez immédiatement !

Noémie au service, Anissa à la cuisson du canard et Elodie au four, à la cuisine, en mouvement !

Le fameux gratin chamallow coin-coin

Pour finir, quelques mots sur le second plat que nous avons servi au 104, et qui a remporté un beau succès. Le gratin de patates douces aux chamallow de Noémie, vous le retrouverez ici. Nous l’avons accompagné aiguillettes de canard salées poivrées, saupoudrées de farine de manioc (ou de tapioca), et revenues minute dans la graisse de canard.
Astuce de Marine : on avait conservé le gras des magrets, taillé en cubes. Idéal pour graisser la poêle !
Une fois cuites, les aiguillettes ont été roulées dans des pistaches concassées. Miam !

Où suis-je ?

Catégorie entrée sur 3 potes au feu.