New York, Ice cream for you!

8 juin 2012 § 1 commentaire

Un court post en crème glacée, juste pour le plaisir, parce que la saison des glaces est bel et bien rouverte à New York City, capitale de l’Ice cream.

Parmi mes flashs de ces derniers temps, la glace inscrite sur la carte des desserts du Momofuku Noodle Bar (maison-mère de l’empire du jeune chef rock and ramen David Chang). Un twist de deux parfums : yaourt + betterave citron vert. Et surprise, caché dans le fond du pot, une sorte de praliné feuilleté de pistache… Yaah!

Image

Pour info, la chef pâtissière du Momofukustan, Christina Tosi, est délicieusement frappée. Ses gâteaux sont déjantés, foutraques et parfaitement maîtrisés en même temps. Et ses glaces, donc, merveilleuses… Son hit  ces dernières années : la Cereal Milk ice cream, une glace qui a le goût du lait au fond du bol quand on a fini ses Kellog’s corn flakes. Une idée simplissime et géniale, qui manque chaque fois de me faire lâcher une larme sur le souvenir d’une lointaine rentrée des classes en CM1.

Ses échoppes à desserts, les Milk Bars, se multiplient comme des petits pains à travers tout New York. 3 à Manhattan, 2 à Brooklyn, et le tout dernier à Montauk, dans les Hamptons (sur Long Island), nouveau repaire estival des New Yorkais artsy-chic en slip de bain.

ps : la glace du Noodle Bar a changé… Le nouveau twist : miel brûlé + pêche. À suivre.

Publicités

Comment réussir son brunch

19 mai 2012 § Poster un commentaire

A l’heure du brunch

Contraction de breakfast et lunch, le brunch est, pour la gourmande que je suis, le repas idéal.  J’adore son côté bordélique où l’on mêle sucré, salé, où l’on alterne entre café, thé  et cocktail de fruits.

Voici donc quelques astuces pour réussir le votre.  « Lire la suite »

Inspiration printanière (Anissa)

23 mars 2012 § Poster un commentaire

On a fêté le printemps à l’école de ma fille : dîner spectacle avec soupes et sandwiches préparés par les mamans, et concours du plus beau gâteau de printemps. Autant dire que je me suis lâchée avec mon cheese cake au citron vert et basilic et un gâteau très kitch aux couleurs de l’arc-en-ciel.
Je n’ai pas été qualifiée car seuls les gâteaux (qui avaient l’air) préparés par les enfants ont été récompensés. Mais je vous livre quand même, avec la recette, parce que ma fille l’a trouvé délicieux et m’a assuré que c’était le plus beau. « C’est normal ma chérie, je me suis inspirée de tes beaux dessins ! »

Le gâteau de printemps

Pour la génoise, j’ai utilisé encore une fois la recette géniale trouvée sur marmiton. J’ai modifié les proportions. Il vous faut :
– 6 œufs
– 180 g sucre
– 200 g de farine
– 1 sachet de levure chimique

Préparez tous vos ingrédients à l’avance. Et si vous n’avez pas de robot batteur, trouvez une âme charitable qui acceptera de tenir le batteur pendant que vous ajouterez les ingrédients.
Commencez par préchauffer le four à 180°C et beurrez votre moule. J’ai utilisé une grande plaque rectangulaire.
Mélangez la farine tamisée à la levure. Séparez les blancs des jaunes et montez les blancs en neige très ferme. Ajoutez le sucre et continuer à battre 1 min environ. Baissez la vitesse du batteur et ajoutez d’un coup les jaunes, battez encore, puis incorporez progressivement  la farine. Lorsque le mélange est bien homogène, arrêtez le batteur et versez la préparation sur la plaque beurrée. Enfournez pour 15 min.

Pendant ce temps préparez la crème pâtissière.

Pour cela il vous faut :

1/2 l de lait
100 g de sucre
4 jaunes d’œufs
60 g de farine
1 gousse de vanille

Faîtes chauffer le lait avec la gousse de vanille incisée en deux dans le sens de la longueur, après avoir gratté l’intérieur pour recueillir les graines. Portez tout doucement à ébullition afin de laisser à la vanille le temps d’infuser (3 – 4 min.)
Battez vivement les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine tamisée et mélangez bien jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.
Versez dessus la moitié du lait bouillant en remuant très vite pendant que l’autre moitié de lait vanillé reste au chaud sur un feu doux. Lorsque la crème est bien souple, ajoutez-la au lait restant dans la casserole et mélangez doucement sur feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe. Éteignez le feu lorsque vous avez obtenu la consistance voulue, c’est-à-dire une crème souple mais suffisamment épaisse pour ne pas couler.

On peut passer au montage.

La pâte à sucre

Pour commencer, j’ai découpé ma génoise en sept rectangles de taille identique. J’ai ensuite réparti ma crème pâtissière dans 6 coupelles, et avec quelques gouttes de colorant alimentaire, j’ai obtenu 6 teintes pastelles. J’ai recouvert chaque rectangle de génoise d’une couche de crème colorée, et j’ai superposé le tout en chapeautant avant le rectangle.
Pour la déco, j’ai utilisé de la pâte à sucre, un genre de pâte à modeler que l’on peut colorer et modeler à loisir. J’ai donc recouvert le socle de mon gâteau d’une couche de pâte aplatie au rouleau. Puis j’ai décoré avec des petites fleurs moulées dans un petit moule spécial acheté au même rayon que la pâte à sucre chez Alice Délices. C’est scrapcooking qui fait ça, et j’avoue que c’est assez magique.

En février je fais sauter les crêpes

12 février 2012 § 2 Commentaires

Bon , je sais que la chandeleur est passée, mais c’est bientôt le carnaval. Et puis, a-t-on vraiment besoin d’une bonne raison pour préparer des crêpes ? C’est tellement bon, et c’est idéal pour lutter contre le froid. Alors, je vous ai déniché plusieurs recettes pour vous lancer.
Il y en a pour tous les goûts. Une version ultra-gourmande – celle de Ladurée, ma recette perso – plus légère, et une troisième ultra-rapide pour les pressés.

Côté garniture, pitié, zappez le Nutella et préférez-lui un coulis de chocolat maison. Il suffit de faire fondre quelques carrés de chocolat noir (au micro-ondes ou à feu doux) avec quelques cuillères à soupe de lait. En ajoutant quelques cristaux de sucre pétillant (on en trouve chez Alice délices), c’est tout simplement fabuleux !

Autre trouvaille : la crêpe au jus de citron + sucre / ou encore jus de clémentine + sucre… A tomber ! Même si ma préférée reste la crêpe à la gelée de groseille maison… Mais passons aux recettes.

Les crêpes Ladurée
(un peu trop riche et grasse pour moi, mais une saveur tellement délicate qu’on la déguste nature)

1 orange non traitée
165 g de farine type 45
40 g  de sucre
4 oeufs entiers
50 cl de lait entier
40 g de beurre + 20 pour la poêle
1 cuil. à s. d’huile
1 cuil. à s. de rhum (facultatif)
1 cuil. à s. de Cointreau ou Grand Marnier (facultatif)

Prélevez le zeste de l’orange.
Tamisez la farine et versez-la dans une jatte. Ajoutez alors le sucre, le zeste d’orange, les oeufs et progressivement le lait tout en mélangeant avec le fouet. Faites fondre doucement le beurre dans une petite casserole. Incorporez-le au mélange ainsi l’huile et les alcools. Laissez la pâte reposer 1h minimum à température ambiante.

Ma recette perso

250 g de farine, 3 œufs, 50 cl de lait, 1 cuil. à s. d’huile, 1 sachet de sucre vanillé, 1 pincée de sel, 20 g de beurre

Tamisez la farine dans un grand bol, ajoutez le sel et le sucre vanillé. Battez un des blancs en neige ferme et réservez. Ajoutez le reste des oeufs dans le bol. Versez peu à peu le lait en mélangeant doucement. Et pour finir, incorporez délicatement les bancs battus. Laissez reposer une heure.

Les crêpes 4321

Mélangez dans un blender, 4 verres de lait chaud mais pas bouillant,  3 oeufs, 2 verres de farine tamisée et 1 pincée de sel, et le tour est joué ! Nul besoin de laisser reposer la pâte car avec le lait chaud, les granules d’amidon gonflent plus rapidement.

Voilà, faites votre choix et au boulot ! Beurrez légèrement votre poêle à crêpe antiadhésive à l’aide d’un papier absorbant. Faites chauffez à feu moyen, versez une louche de pâte et répartissez-la en faisant tourner la poêle dans tous les sens. Au bout de 2 -3 crêpes vous devriez être au point sur a quantité qu’il faut pour recouvrir la surface de la poêle. Laissez cuire environ 1 min. le temps que la pâte soit figée, et retournez-la soit en la faisant sauter ou à l’aide d’une spatule en bois (30 s.)

Pour les garder bien moelleuses, superposez-les au fur et à mesure. Et si vous les préparez à l’avance, filmez la pile afin qu’elles ne se dessèchent pas.

Suite du feuilleton américain

13 janvier 2012 § Poster un commentaire

Hello mes lecteurs et lectrices chéris,

Comme promis, me revoilà avec les recettes De la Caesar salad et du cheesecake. Mais avant, j’ai quelques news pour vous. Tout d’abord, sachez que vous pouvez désormais nous suivre sur twitter Elodie @Elodie Germain et moi-même @miss épices. De plus, je vous rappelle que vous pouvez nous retrouver sur Radio Campus Paris tous les troisièmes dimanches du mois avec notre chère copine Silvi dans Les pieds dans le plat. Ce dimanche, la thématique est: Je change de vie en 2012, vous pourrez entendre ma chronique sur les fabuleux bouillons détox.

Mais revenons à la Caesar salad. Pour lui donner des couleurs, j’ai commencé par faire mariner mon poulet dans un mélange de yaourt nature, jus de citrons et sauce tandoori (qu’on trouve en bocal dans les rayons produits du monde des supermarchés), avant de faire griller les escalopes au four, que j’ai ensuite émincées. Il faut ensuite ajouter des feuilles de romaine, des gros dés de pain de campagne revenus à la poêle dans l’huile d’olive (avec un peu de sel) et des copeaux de parmesan.
Pour la sauce, à l’aide d’un petit robot, j’ai préparé une sauce onctueuse en mélangeant un jaune d’œuf, 1 gousses d’ail, 3 filets d’anchois à l’huile, 30 g de parmesan grossièrement haché, 1 cuil. à s. de moutarde de Dijon,  1cuil. à s. de vinaigre doux et le jus d’1/2 citron vert (facultatif). Salez et poivrez. Incorporez 10 cl d’huile d’olive en deux fois, mixez bien. Vous devez obtenir un genre de mayonnaise en moins ferme.

Cheesecake

Il faut le préparer le matin pour le soir, ou même la veille. Lors de la soirée burger  j’avais opté pour un coulis aux fruits de la passion, mais j’ai également testé l’association citron vert, kiwi, basilic… Une tuerie !

La recette : Et non, Noémie, je n’ai pas testé ta recette, car comme tu le sais, j’ai offert ton livre à maintes reprises mais je ne me le suis toujours pas offert ! Shame on me !
Alors, après plusieurs essais, j’ai abouti à un mix entre la recette tirée d’Un goûter à New York de Marc Grossman paru chez Marabout et celle d’Anne Laure, blogueuse (Lasoifdumiam.fr) découverte dans le magazine Zeste.

Je commence donc par préchauffer mon four à 180°C. Je mixe grossièrement 150 g de spéculoos et 150 g de petits beurre (j’ai testé la version 100% spéculoos, mortelle !), et je mélange ce gros sable inégal à 100 g de beurre ramolli. Je tapisse le fond de mon moule amovible avec ce mélange en faisant remonter légèrement sur les bords. J’enfourne pendant 10 minutes. Temps pendant lequel je prépare ma crème, en mélangeant au batteur 500 g de fromage nature à tariner type St Morey ou Philadelphia, 100 g de crème fraîche épaisse et 200 g de fromage blanc. J’ajoute 120 g de sucre, 40 g de farine, le jus d’un citron bio et son zeste. Enfin j’incorpore 3 œufs entiers et 1 jaune.  Je mélange jusqu’à obtenir une crème lisse, homogène, assez fluide. Je la verse sur la croûte précuite. J’abaisse la température du four à 150°C et j’enfourne pour 1h. J’éteins le four et je laisse refroidir. Ensuite, je le sors et lorsqu’il est tiède, je le mets au frigo pour un minimum de 6h.
Au moment de servir, je n’oublie pas de préparer un coulis bien coloré (fruits rouges ou fruits de la passion ou encore kiwi – citrons verts – basilic).

PS: Je vous épargne mes photos de cheesecake, absolument râtées. Mais le gâteau, lui, était bien réussi !

« J’ai tout mangé le chocolat » par Anissa

6 novembre 2011 § Poster un commentaire

Hier j’ai reçu un sms d’Elodie me demandant la recette de fondant au chocolat de Noémie. Tous les petits veinards qui ont pu se procurer notre Gourmandes et fières de l’être (qui est aujourd’hui épuisé) connaissent cette recette simplissime, et à tombe! Mais pour tous ceux qui n’ont pas cette chance, ou qui, comme Elodie ont perdu leur exemplaire, je vous la livre. Je suis certaine que Noémie ne m’en voudra pas !

Ma chère amie l’a intitulée Coeur fondant surprise, et vous allez tout de suite comprendre pourquoi…

Ingrédients

extrait de Gourmandes et fières de l'être paru chez Albin Michel

200 g de chocolat à dessert
8 carrés de chocolat blanc ( ou pour les puristes de chocolat noir)
3 oeufs
100 g de sucre en poudre
80 g de beurre + 20 g pour le moule
1 Cuil. à soupe de farine

Préchauffez le four à 200°C (th 6-7)
Dans un saladier, mélangez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, puis ajoutez la farine.
Faites fondre à feu doux dans une casserole le chocolat noir et le beurre en remuant. Mélangez avec le reste de la préparation. Versez la moitié de la pâte dans un moule à gâteau beurré. Répartissez les carrés de chocolat blanc et recouvrez du reste de pâte.
Enfournez 15 à 20 minutes. Démoulez et servez très vite.

Dans le genre tout aussi simple et divinement bon, j’ai déniché quant à moi une recette de Moelleux chocolat-marrons sur Marmitton, mais je l’ai arrangée à ma façon en augmentant la dose de chocolat et en réduisant la quantité de beurre.

Je le prépare souvent sous forme de petits cakes individuels. Pour cela, il suffit :
d’une boîte de crème de marrons vanillée (500g)
200 g de chocolat
50 g de beurre
3 œufs
de petits moules en silicone

Faites fondre le chocolat et le beurre à feu doux en remuant. Ajoutez à cette pâte lisse la crème de marrons. Mélangez bien, puis ajoutez les œufs préalablement battus. Et c’est tout ! Il n’y a même pas besoin d’ajouter de farine. Enfournez pour une dizaine de minutes et régalez-vous !

Courge à tous les étages

30 octobre 2011 § Poster un commentaire

Si comme moi vous vous retrouvez avec un cageot de courges, et que vous avez exploré toutes les variantes de soupe (avec de l’oignon, avec des châtaignes, avec de la crème…) et de gratins, ne désespérez pas, vous pourrez en venir à bout en variant les plaisirs. Voici quelques suggestions pour l’apéro, en entrée ou au dessert.

Récolte d'automne

Bouchées caramélisées au sirop d’érable

(Une recette à retrouver en podcast sur radio campus paris)

Il vous faut :
1 potiron de taille moyenne que vous aurez tranché, évidé, pelé puis coupé en dés
1 marinade express composée d’huile d’olive et de sirop d’érable (5cl) de chaque environ), de sel, de poivre et de quelques pincées de muscade.

Pendant que votre four préchauffe à 180°, faites mariner vos cubes de potiron. Puis disposez-les sur du papier sulfurisé et enfournez pour une trentaine de minutes.

Dégustez tel quel avec une volaille, ou encore mieux, en finger food, surmontées d’une tranche de jambon cru ou de magret séché et parsemées de noisettes concassées grillées à sec !

Salade de Butternut aux cranberries

Pour 4 personnes :

½ courge (Je conseille la butternut pour cette recette car je la trouve sucrée et extrêmement savoureuse)
5cl d’huile de noisette
5 cl de vinaigre de cidre
5cl de sirop d’agave ou de miel
sel, poivre
2 poignées de cranberries séchées

Pelez la courge, épépinez et épluchez puis râpez-la pas trop finement. Assaisonnez avec le vinaigre, le sirop, l’huile. Salez et poivrez, ajoutez les cranberries et laissez mariner au moins une demi-heure. Dégustez.

Tarte au potiron

A déguster au goûter

1 pâte sablée
500 g de chair de potiron
3 œufs
25cl de crème liquide
50 g de sucre (+ 10g pour les noix)
1 gousse de vanille
3 pincées de gingembre en poudre
1 pincée de muscade en poudre
1 dizaine de noix
10 g de beurre

Faites cuire le potiron pelé et épépiné, coupé en gros cubes à la vapeur pendant 20 minutes (ou 10 à la cocotte minute) avec la gousse de vanille fendue. Réduisez-le en purée et ajoutez les graines de vanille que vous aurez récupérées à l’aide d’un couteau. Dans un saladier, à l’aide d’un fouet, battez les œufs avec le sucre, puis ajoutez la crème et les épices. Battez encore. Ajoutez le potiron, mélangez. Garnissez la pâte de votre préparation et enfournez pour 30 à 35 minutes à 200°C.

Faites revenir les cerneaux de noix concassés dans le beurre, saupoudrez de sucre et laissez caraméliser 5 minutes en remuant tout le temps. 10 minutes avant la fin de la cuisson de la tarte, garnissez la tarte avec les noix. Remettez au four. Dégustez tiède.

Où suis-je ?

Catégorie Dessert sur 3 potes au feu.