Une nouvelle Bible dans ma cuisine (Noémie)

29 mai 2012 § 1 commentaire

Nous avons tous une Bible (ou plusieurs) parmi nos livres de cuisine. Il y a la Bible aux pages toutes froissées, tachées, collées entre elles. Pour ma part, j’ai une foi aveugle en La Cuisine de Maguelonne de Maguelonne Toussaint-Samat, indispensable pour les classiques de la cuisine française tradi, et surtout pour les desserts et les confitures. Elodie, avec qui j’ai partagé une cuisine pendant deux ans, confirmera : Maguelonne rocks. J’ajouterai que le livre est publié aux éditions Sud Ouest, comme un lien tendre à mon ancienne vie, mais c’est une autre histoire.

Image

Il y a la Bible historique, incontournable, qu’on lirait certainement ailleurs que dans sa cuisine, que l’on se promet d’acheter dès que l’on y aura des étagères plus grandes. En tête de ma liste, Le Grand Dictionnaire de la cuisine d’Alexandre Dumas et Le Guide culinaire d’Auguste Escoffier.

Il y a aussi la Bible splendide, hors de prix, dont on se dit qu’elle n’est franchement pas indispensable mais qu’on accueillerait avec plaisir comme cadeau de Noel un jour (quand on aura des étagères plus grandes). Modernist Cuisine peut-être? « Lire la suite »

Publicités

Comment réussir son brunch

19 mai 2012 § Poster un commentaire

A l’heure du brunch

Contraction de breakfast et lunch, le brunch est, pour la gourmande que je suis, le repas idéal.  J’adore son côté bordélique où l’on mêle sucré, salé, où l’on alterne entre café, thé  et cocktail de fruits.

Voici donc quelques astuces pour réussir le votre.  « Lire la suite »

Ravioles ricotta-citron-romarin (Noémie)

13 mai 2012 § 2 Commentaires

À tous les détenteurs de machine à pâtes : les ravioles sont les pasta fraîches qui demandent le moins de travail, puisqu’il suffit de passer sa pâte entre les rouleaux jusqu’au dernier cran afin de la rendre la plus fine possible. Une économie d’énergie à réinvestir dans la confection des ravioles elles-mêmes, un tout petit peu technique, et encore. Quant à ceux qui n’ont pas de machine, un bon vieux rouleau à pâtisserie peut faire l’affaire, à condition d’avoir les muscles qui vont avec.  « Lire la suite »

Ustensiles fétiches

11 mai 2012 § 2 Commentaires

Je vous avais promis un billet sur mes ustensiles chouchous, et je ne regrette pas d’avoir attendu mon retour de New York pour le rédiger. Car j’ai ramené dans mes valises un objet tellement pratique, tellement efficace, que je ne peux plus déjà plus m’en passer :

Le zesteur râpe Microplane

Avec ses micro-lames en inox, c’est LA râpe nouvelle génération. Elle est géniale pour râper finement le gingembre, le fromage ou le chocolat, ou tout simplement pour obtenir des zestes d’agrumes, fins et légers comme des flocons.
Idéale pour parfumer mes pâtes en deux secondes en râpant une gousse d’ail. On la trouve en ligne sur les sites spécialisés, ou dans les boutiques pour une vingtaine d’euros. C’est vraiment un objet utile, efficace, pas le genre de gadgets qui finira dans un tiroir ! Promis.

Zesteur
Et pour des zestes plus conséquents, à confire par exemple, j’utilise mon zesteur plus classique qui permet de réaliser de longs filaments. C’est lui que je voulais vous présenter au départ, mais j’avoue que depuis l’acquisition de la microplane, celle-ci reste un peu au placard.

Mais elle est tout de même top pour zester les agrumes, et confectionner mes Petites crèmes au lait de coco-citron vert.

Pour 4 crèmes ou 6 mini-crèmes :

Mélangez énergiquement au fouet 1 boite de lait de coco (400ml) avec le jus de 2 citrons verts (dont vous aurez préalablement prélevé les zestes), et 2 cuil. à soupe de sirop d’agave. Prélevez une petite quantité du mélange froid (5cl), ajoutez-y 2g d’agar-agar en poudre (1 cuil.à café). Portez le reste à ébullition, ajoutez le mélange froid et mélangez pendant 10 secondes. Retirez du feu et versez immédiatement dans des petits récipients (verres, moules à crèmes, tasses…). Saupoudrez de zestes. Laissez refroidir puis mettez au réfrigérateur pendant 1h minimum.

Le moussoir à lait

A New-York, je buvais du café toute la journée, certes pour jouer à la New-yorkaise avec mon gobelet dans la rue, mais aussi parce que je suis devenue absolument accro au Macchiato : un expresso surmonté de mousse de lait chaude. Il faut dire que les rues de la Grosse pomme sont ponctuées de délicieuses cafétéria ou « salons de café » (et pas uniquement des starbucks).

Bref, ce petit fouet magique me permet de retrouver ce petit plaisir à la maison. Il me suffit de chauffer 5cl de lait, de le faire mousser en actionnant mon petit fouet, d’extraire un expresso et de le surmonter de mousse de lait.
Il nous a aussi permis de retrouver le plaisir de boire un bon vrai chocolat chaud bien mousseux, avec des carrés de chocolat pâtissier fondus, du lait chaud, de la mousse de lait et un peu de cannelle.

Et enfin, ce petit moussoir magique me permet de vous livrer une recette d’Elodie, que je reproduis souvent l’été en petites verrines apéritives :

Cappuccino de poivrons au parmesan

Prenez 4 beaux poivrons rouges, lavez-les, épépinez et détaillez en gros cubes.Faites-les revenir 5 min. dans 1 c.à s. d’huile d’olive avec une gousse d’ail émincée. Salez, poivrez, et ajoutez le jus d’1/2 citron, 25cl d’eau et 1 cube de bouillon de volaille. Laissez mijoter une dizaine de minute puis mixez jusqu’à l’obtention d’un beau velouté. Laissez refroidir, puis servez dans des grosses verrines pour une entrée ou des verres à téquila pour un apéro.
Faites chauffer 30 cl de lait avec 2 c.à c. de parmesan finement râpé jusqu’à ce qu’il soit chaud mais pas bouillant. Et faites mousser ! Voilà, la crème de votre cappuccino salé est prête. Versez une petite couche de mousse sur vos veloutés et servez.

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de mai, 2012 à 3 potes au feu.