Automne en Cévennes

5 novembre 2010 § 1 commentaire

Que fait une citadine comme moi lorsqu’elle se retrouve en pleine cambrousse, sans connexion internet, sans portable, sans télé ? Elle bouquine (j’ai enfin réussi à lire L’homme qui voulait vivre sa vie de Douglas Kennedy), elle se balade en forêt (et accessoirement ramasse des champignons) et elle cuisine, bien sûr !
Alors, avant de vous livrer quelques recettes de saison piquées à Belle-maman, je vous propose une plongée dans la maison du bonheur, « le Cambonnet », qui m’ouvre ses portes depuis huit ans.

Bienvenue au Cambonnet dans les Cévennes

Pas de voisins à moins de 200 m, la forêt tout autour, le lieu idéal pour "déconnecter"

Et tout autour, la forêt

Plus qu’une maison de vacances, c’est le lieu où je peux laisser libre cours à ma créativité, en  cuisinant en fonction des cueillettes et des saisons…                                                                                                                                                                                                                    Ces vacances de la Toussaint ont été particulièrement propices à la cueillette des champignons, mais pour les trouver…

pour trouver les précieux lactaires

... Il faut sortir des sentiers battus

et revenir les paniers plus que garnis !

Pour l’anecdote, ce jour-là, les enfants avaient pris un panier pour ramasser des pommes de pin et des feuilles mortes « pour la maîtresse ». On n’avait même pas pris de couteau ! Et on est tombés sur une mine de champignons ! On ne savait plus où mettre les pieds : à moins de 200 m de la maison, nous attendaient des pieds de mouton, des lactaires délicieux et les sillons des petits vallats étaient couverts de trompettes de la mort.

Heureusement que nous étions nombreux, car après cette belle cueillette, nous attendait la corvée de nettoyage ! Rien de bien compliqué, mais un travail minutieux pour couper les pieds, gratter la terre, oter les brins d’herbe et feuilles mortes. Après quoi, on les passe rapidement sous l’eau sans les faire tremper, et on égoutte !

Les trompettes de la mort ont été ensuite séchées grâce à une superbe machine appelée « désydrateur de fruits et légumes » que je ne vais pas tarder à acquérir à mon tour !

Idéale pour sécher des lamelles de pommes, tomates... et champignons !

Et les autres champis ont été tout simplement dégustés poellés dans de la graisse de canard (gardez au frigo celle qui reste de vos boîtes de confit !), avec deux échalottes émincées, deux  gousses d’ail en chemise, du sel (le sel aux cèpes d’Albert Menès est là particulièrement approprié) et une bonne pincée de muscade !

Poellée "retour de forêt"

Il paraît que cette année est particulièrement propice aux champignons, et partout en France, les forêts en regorgent, alors à vos paniers !

Publicités

Tagué :, ,

§ Une réponse à Automne en Cévennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Automne en Cévennes à 3 potes au feu.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :