Confiture de melon d’Espagne (Noémie)

12 octobre 2010 § 2 Commentaires

Ce sont mes copines qui animent ce blog depuis ses nouveaux débuts (trois mois déjà). Je répète que je vais poster des choses moi aussi, je prends même des photos, je prends des notes, j’enregistre des mémos sur mon téléphone. Et je n’écris rien.

Jusqu’à la semaine dernière, avec un caviar de courgettes… soufflé par Anissa. J’inaugure donc ma part de potes au feu pour de bon ce soir, avec une confiture de saison.

Au melon d’Espagne (melon piel de sapo, « peau de crapaud »…) ovale, à la peau vert foncé et tachetée de jaune dont il reste quelques spécimens entiers ou en tranche sur les étals des primeurs. J’ai découvert le fruit et la confiture un jour de ma vie d’avant à Pau, grâce à mon ami gourmand Alain, qui en ramenait des stocks directement d’Espagne pour le goûter. Cette recette en fusionne deux glanées à droite et à gauche, pour un résultat plutôt réussi, je trouve…

Ingrédients

1 kg de chair de melon = 750 g de sucre cristallisé
1 orange non traitée
1 petit verre de rhum
1 gousse de vanille

 

Découper le melon en 6, l’éplucher, enlever les graines et le « coton », puis le tronçonner en morceaux (5 cm environ). Couper l’orange en morceaux très fins (j’avais épluché la mienne qui n’était pas bio. Mais ce doit être pas mal avec le zeste) et la mélanger aux morceaux de melon.

Verser dans une marmite, en alternant plusieurs fois une couche de sucre et une couche de fruit. Laisser macérer, couvert au frais, pendant 4 heures.

Mélanger sur le feu et porter progressivement à ébullition à découvert (attention à ne pas laisser le fond accrocher). Remuer, puis écumer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’écume qui se forme à la surface (la garder dans un pot, c’est délicieux avec du fromage blanc).

À ce moment-là seulement, ajouter la gousse de vanille fendue en deux dans le sens de la longueur. Laisser cuire à feu normal, jusqu’à ce que la confiture se densifie, ce qui peut prendre du temps (1 à 2 heures, voire…). La mienne était encore un peu liquide quand je l’ai mise en pot et s’est densifiée en refroidissant. Ajouter le rhum, remuer, couper le feu et mettre en bocaux stérilisés.

Demain, la tarte d’hiver en détails…

Publicités

Tagué :, ,

§ 2 réponses à Confiture de melon d’Espagne (Noémie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Confiture de melon d’Espagne (Noémie) à 3 potes au feu.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :