François Simon, Mister Classe (Noémie)

31 juillet 2008 § Poster un commentaire

Je l'ai eu!


Rewind : Je m'interrogeais en fin de mon bento-post sur ce que mettrait le critique gastro François Simon (Figaro Madame et Paris Première), grand amoureux du Japon,  dans sa lunch box…
 Elodie m'a mise au défi de lui demander pour de bon : 

Commentaires

Allez Noémie (ou Noeeem, devrais-je dire), chiche de lui poser la question à François Simon! Je suis sûre que sa Bento est mille fois plus sexy que celle de Cyril L…

 ni une ni deux, j'ai envoyé un email à M. Simon qui m'a très gentiment répondu. Un court texte, stylé et bien tourné. La super classe (à lire au quotidien sur http://francoissimon.typepad.fr/simonsays) à déguster nature en buvant frais :


retour à l'envoyeuse

Boîte de réception X

SIMON Francois

 à moi

afficher le détail 30 juil. (il y a 1 jour)
Répondre

Mon bento?
Il est tout simple. Je le prépare avant donc. Il est préconçu et donc attendu. De la vraie préméditation. J'y pense en faisant mon rituel poulet rôti. En loucedé, je me mets de côté des blancs, des roses et surtout le best of de la sauce. Je choisis un petit ramequin qui va mouler le tout. Et tout en m'activant pour l'assemblée, je positionne l'ensemble. C'est un bol ovale, aussi accueillant qu'un sein soyeux. J'y dépose avant tout des herbes, des morceaux de chair (jamais d'os, ni de peau; celle ci devient ramolo et sans intérêt). La sauce que je surproduis à dessein viendra noyer le tout. Dans la sauce, il y a un paquet de trucs: coriandre en grain, gingembre rapé, en poudre, miel, raisins secs, pignons, soyou, balsamique (et même réduction de sauces <divines> que j'ai congelées tant cela me faisait de la peine de la balancer) lanières d'abricots et tout ce qui me passe sous la main sans pour autant vider le frigo. Le lendemain ou deux jours après, c'est impec. C''est même un instant délicieux que j'aménage en solo.  J'assaisonne à la minute, je déplie l'Equipe. je déguste courbé comme un cycliste, les chevilles enlassées dans les pieds de la chaise.
C'est mon bonheur de poche.
 Mon Sam Suffit jouissif.

 Y a pas mieux (enfin, on va dire).

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de juillet, 2008 à 3 potes au feu.